Montréal l'hiver et l'été depuis le belvédère du Mont-Royal

Le Québec et la météo, une histoire un peu compliquée

Lorsque le temps est venu de choisir le sujet de mon premier article pour Mondoblog, je n’ai eu qu’à regarder par la fenêtre pour trouver ma source d’inspiration, la météo. J’assistais en effet ce jour-même à la pire tempête de neige des dernières années au Québec ! D’ailleurs, je vous invite à lire cet article si ce n’est pas déjà fait. 🙂

La météo n’est pas sujet un banal au Québec. On en parle tout le temps, peu importe la saison. Il fait toujours trop froid, trop chaud, trop humide ou trop venteux. C’est à se demander si les Québécois ne sont pas obsédés par la météo !

Paysage de Montréal sous la brume

Selon Diane Pacom, professeure titulaire à l’École d’études sociologiques et anthropologiques de la Faculté des sciences sociales de l’Université d’Ottawa, ce phénomène est bien courant dans les pays où les conditions météorologiques sont problématiques. En Floride ou en Espagne, où l’hiver est quasi inexistant, cette tendance n’existe pas vraiment. C’est tout le contraire au Québec, où le mercure peut descendre jusqu’à -40 degrés Celsius en hiver et atteindre les 40 degrés par les journées de canicule estivales. Vous comprendrez donc pourquoi le sujet fait très souvent la une des grands quotidiens !

« Au Québec, mais aussi au Canada, on est obsédé par la météo. (…) Les gens sont traumatisés par l’hiver. Même en août, les gens s’inquiètent déjà et disent que l’été a été trop court ! » – Diane Pacom, professeure titulaire à l’École d’études sociologiques et anthropologiques de la Faculté des sciences sociales de l’Université d’Ottawa.

De mon propre aveu, je me préoccupe moi aussi de ce sujet intarissable. Je me réjouis dès les premiers soupçons de chaleur en mai, si la chance est au rendez-vous, et m’émerveille aussi à la tombée des premiers flocons. Il n’y pas une seule journée que je démarre sans consulter ma chaîne météo de prédilection, Météomédia. D’ailleurs, sans grande surprise, cette chaîne télévisée serait l’une des plus regardées au Canada !

Avec les changements climatiques qui n’augurent rien de bon, on assistera très probablement dans les prochaines années à une recrudescence de phénomènes météorologiques imprévisibles et extrêmes.

Et chez vous, est-ce que l’on parle beaucoup de la météo ?





 

The following two tabs change content below.

Arielle

Québécoise d'origine malgache, francophile et polyglotte. Bienvenue dans mon blogue qui, je l'espère, vous fera découvrir des paysages d'ici et d'ailleurs.

3 commentaires sur “Le Québec et la météo, une histoire un peu compliquée

  1. Intéressant, le nom du blog. On a une idée de la ligne éditoriale. Bon billet. Chez moi, on parle de météo seulement en période pluvieuse ou cyclonique. On n’a pas l’hiver. Que des saisons fraîches. On est habitué avec la chaleur. Regard d’ici, regard d’ailleurs. On est tous des voisins.

      1. Merci Jean-Louis!
        Oui, nous sommes tous des voisins. Je n’ai jamais été à Haïti, mais il y a une grande communauté haïtienne ici à Montréal. Sak pase 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *