À la quête des origines du peuple malgache

La question de l’origine du peuplement malgache intéresse autant les scientifiques que les voyageurs depuis plusieurs décennies, voir des siècles. C’est aussi une question que l’on m’a posée maintes fois et à laquelle je n’ai pas toujours su répondre de façon satisfaisante. Ironiquement, ce ne sont pas mes voyages à Madagascar qui m’ont aidée à éclaircir le mystère, mais plutôt quelques clics sur Internet… Alors que je m’apprête à effectuer mon premier périple vers l’Indonésie, un des morceaux de ce puzzle, je vous présente un compte-rendu de ma recherche !

Les origines du peuple malgache : deux questions primordiales se posent

Selon un article de la revue Études océan indien, deux questions sous-tendent la problématique du peuplement malgache :

1) Quelle est l’origine des populations qui composent le peuple de Madagascar ?

2) Quand et où le premier peuplement s’est-il installé ?

Dès le début du XXe siècle, plusieurs théories basées sur le plan de la culture matérielle sont présentées par différents auteurs.  Cependant, c’est plus récemment, grâce à l’analyse génétique entre autres, qu’on a déterminé que le peuplement malgache résulte de plusieurs vagues de migrations successives de l’Asie du Sud-Est, de la côte orientale de l’Afrique et de la péninsule arabique. Un premier peuplement dans le nord et le nord-ouest de la Grande Ile vers le Ve siècle après J.C. aurait aussi été déterminé par des prospections et fouilles archéologiques.

La continuité culturelle : un héritage africain et austronésien

À l’écoute de la langue malgache, on peut la trouver un peu étrange du fait qu’il n’y ait aucune consonance francophone. C’est parce qu’elle est issue d’un métissage bien particulier. En effet, on a décelé une parenté du malgache avec des mots du vocabulaire bantu (1), du swahili, du maanyan (2), du malais, du javanais et du sulawesi du Sud (3).

Au niveau ethnographique, on a pu observer des techniques malgaches similaires à celles pratiquées en Indonésie : le défrichement par le feu, l’élevage du chien, du porc noir, et des volailles, l’importance de la pêche en sont quelques exemples. De plus, d’autres correspondances avec l’Asie du Sud-Est ont été notées, notamment les systèmes de parenté, les habitats de forme quadrangulaire et les pirogues à balancier d’origine malayo-polynésienne. Ce sont surtout ces détails que je trouve vraiment fascinants ! Il n’y a pas d’indice plus concret que la culture pour démontrer les liens étroits entre les Malgaches et les pays dont ils descendent !

Les analyses génétiques ont, quant à elles, permis de souligner la diversité génétique des Malgaches. Chez les Mikea et les Vezo, établis au sud-ouest de Madagascar, et les Merina des hautes-terres (4) on a même découvert un gène qui n’a été identifié qu’au sein d’un nombre limité de groupes africains et d’Asie du Sud-Est, et son origine serait à rechercher dans la région qui couvre l’Arabie et le nord-ouest de l’Océan indien.

Et c’est sans compter toutes les évidences anthropologiques et botaniques qui mériteraient à elles seules plusieurs heures de lecture !

Pourquoi est-ce si important de connaître ses origines ?

Cela pourrait paraître un peu cliché, mais je crois qu’il est nécessaire de connaître un tant soit peu ses origines et d’avoir des notions d’histoire afin de forger son identité. J’ai grandi au Québec et il ne s’agit pas d’un sujet que l’on étudie dans le cursus scolaire. C’est donc par pure curiosité que je lis des articles sur le sujet depuis plusieurs années. J’avais déjà quelques connaissances sur la matière transmises par mes parents alors je n’ai pas été surprise par tout ce que j’ai trouvé en ligne. Reste que je trouve que c’est confortant de voir qu’il y a des sources scientifiques qui appuient le tout !

De plus, comme je l’ai mentionné, je ferai bientôt mon premier voyage en Asie avec un arrêt en Indonésie. J’ai très hâte de vous en parler, restez à l’affut d’un prochain billet de blogue à ce sujet 🙂

Je pourrais m’étendre sur plusieurs autres pages sur ce sujet passionnant, mais je vous inviterai plutôt à lire les liens que j’ai mis en référence plus bas.

Sur ce, je souhaite à tous mes compatriotes malgaches, une très bonne fête de l’Indépendance !

Lectures :

https://oceanindien.revues.org/1309

http://madagascar-tribune.com/Une-trentaine-d-Indonesiennes-a-l,18476.html

http://couleursdumonde.org/IMG/pdf/MadaPosterHistoire.pdf

Notes :

(1) «La famille des langues bantoues est un ensemble de langues africaines qui regroupe environ 400 langues parlées dans une vingtaine de pays de la moitié sud de l’Afrique. » Wikipédia

(2) On parle du maanyan, une langue qui est parlée dans la région de la rivière Barito, au sud-ouest de Bornéo.

(3) On parle de la langue sulawesi qui est parlée en Sulawesi, une île de l’Indonésie.

(4) Le peuple de Madagascar est issu de différentes ethnies. Vous pouvez consulter l’article suivant pour plus de détails.

 





The following two tabs change content below.

Arielle

Québécoise d'origine malgache, francophile et polyglotte. Bienvenue dans mon blogue qui, je l'espère, vous fera découvrir des paysages d'ici et d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *