Galerie nationale d'Indonésie Jakarta

Indonésie, première partie : Jakarta, la ville qui ne dort jamais

Pourquoi visiter Jakarta ? La question s’impose puisqu’à priori, cette ville ne se démarque pas par le charme évident dont Hanoi, Kuala Lampur ou encore Bangkok peuvent se vanter.

Mon arrivée à Jakarta en juillet dernier représentait ma première immersion dans une vraie métropole asiatique. Ses quelques 9,6 millions d’habitants s’y font bien sentir, avec la circulation monstre à laquelle on assiste quotidiennement et dans laquelle piétons, charrettes, motocyclistes et automobilistes essaient de se frayer un chemin.

Centre-ville de Jakarta
Centre-ville de Jakarta, cc Arielle Rakoto

Première réflexion : on se croirait à Madagascar, c’est à s’y méprendre ! Les similarités avec Antananarivo sont évidentes. Les marchés avec les étals de fruits, légumes, viandes et poissons rappellent un parfum très familier. Le désordre omniprésent est somme toute « ordonné » : comme dans plusieurs capitales africaines et asiatiques, on s’y retrouve assez rapidement dans les dédales tentaculaires des rues sans noms.

États de bananes à Jakarta
Marché situé dans le quartier chinois de Jakarta, cc Arielle Rakoto

Qu’y a-t-il à faire à Jakarta ? Pour ma part, l’intérêt principal de cet arrêt résidait dans la présence du Musée national d’Indonésie et de la Galerie nationale d’Indonésie, deux sanctuaires de la culture et de l’histoire de l’Indonésie. Étant une amatrice de musées, ceux-ci m’ont bien plu et m’ont permis de commencer tranquillement à comprendre les ramifications de l’héritage indonésien à Madagascar. Mon premier article sur le sujet en faisait état, les artefacts indonésiens tels que la pirogue démontrent bien les liens qui existent entre les deux pays. Les nombreuses toiles d’artistes indonésiens et européens m’ont aussi donné un avant goût des prochaines étapes de mon périple, soit la région de Jogjakarta et Bali.

Murale à Jakarta
Murale à Jakarta, cc Arielle Rakoto

Je ne pourrais pas passer outre la diversité culturelle qui règne à Jakarta. On y mange aussi bien indonésien que thaïlandais, chinois ou vietnamien. Parmi les plats indonésiens incontournables, on retrouve le « nasi goreng », le plat préféré de Barack Obama, et le « mi goreng », que l’on peut consommer dans toutes les gargotes de la ville.

Bref, on ne tombe pas amoureux de Jakarta, du moins ce ne fut pas le cas pour ma part ! On peut tout de même y faire de belles découvertes et surtout se préparer aux autres surprises qui nous attendent sur l’île de Java…

 

The following two tabs change content below.

Arielle

Québécoise d'origine malgache, francophile et polyglotte. Bienvenue dans mon blogue qui, je l'espère, vous fera découvrir des paysages d'ici et d'ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *